Ouvrages
DESCRIPTIF
  • Parution : Novembre 2019
  • Coll. : Raisons pratiques
  • Volume : 29
  • ISBN EHESS : 978-2-7132-2809-4
  • Prix : 27.00€
Les émotions collectives
Sous la direction de Laurence Kaufmann & Louis Quéré

L’étude des émotions collectives exige une confrontation aux différentes théories de l’émotion. Dans les travaux contemporains, les émotions ne sont plus réduites, comme au début du XXe siècle, à des réactions instinctives ou à des sensations irréfléchies. Elles sont vues comme une véritable force organisatrice qui permet d’unifier des sensations, des actes et des événements épars dans la totalité de l’expérience. En un sens, toute émotion peut donc être dite sociale. Mais à quel moment devient-elle collective ?



L’analyse des émotions collectives concerne précisément le qualificatif « collectif », qui renvoie à une très grande hétérogénéité de phénomènes et pose ainsi problème. Si l’une des caractéristiques communes des émotions dites « collectives » est d’être « partagées » ou encore éprouvées « ensemble », il reste à clarifier ces termes qui sont d’une grande ambivalence sémantique. En effet, les émotions ne peuvent pas être partagées comme peuvent l’être un bureau ou un repas. Et tout comme il y a plusieurs manières de partager un chagrin, une joie, une peur, une indignation, il y a plusieurs manières d’être, d’agir et de subir « ensemble ».


Les enquêtes théoriques et empiriques que présente ce volume déploient les différentes significations du terme « collectif » quand il s’agit des émotions, de mesurer leur pertinence et d’évaluer leur portée heuristique. Il est ainsi question des attentats, du populisme, du Téléthon.