Ouvrages
DESCRIPTIF
  • Parution : Septembre 2020
  • Coll. : En temps & lieux
  • ISBN EHESS : 978-2-7132-2854-4
  • Prix : 25.00€
AUTEUR(S)
TRADUCTEUR(S)

Francesco Callegaro

Le pouvoir moral de l’argent
Classes populaires et économie du quotidien
Ariel Wilkis
Traduit de l’espagnol par Francesco Callegaro

À Buenos Aires, les premiers bidonvilles remontent aux années 1930 et se sont depuis multipliés suivant les vagues d’arrivées de migrants. Dans The Moral Power of Money, publié aux presses de l’université Stanford en 2017, Ariel Wilkis tente de comprendre l’influence du néolibéralisme sur la politique menée dans les quartiers pauvres de la capitale argentine. À la fois ethnographie du pouvoir et de la politique dans un milieu pauvre, et essai sur les multiples significations de l’argent, cette traduction inédite développe le concept de « capital moral », en montrant que les transactions monétaires sont façonnées par les croyances morales de ceux qui en profitent.
À travers des scènes de vie à Villa Olimpia, une villa miseria située à l’ouest de Buenos Aires, l’auteur explique comment la dimension morale de l’argent offre une perspective unique sur les relations de pouvoir entre pauvres : des chefs de quartier qui font valoir leurs revenus émanant de ventes illégales comme légitimes, des femmes économes qui ont amélioré leur qualité de vie, des leaders politiques dont les partisans ne considèrent pas leur salaire comme un acte de corruption…
En faisant dialoguer la sociologie du pouvoir de Pierre Bourdieu avec la sociologie de l’argent de Viviana Zelizer, cet ouvrage forge le concept de « capital moral » et permet au lecteur de mieux saisir les liens entre argent, morale et pouvoir.