Ouvrages
DESCRIPTIF
  • Parution : Mai 2017
  • Coll. : Audiographie
  • Pages : 128 p.
  • ISBN EHESS : 978-2-7132-2713-4
  • Prix : 7.80€
L’Allemagne au-dessus de tout
Commentaire à vive voix
Émile Durkheim / Bruno Karsenti


Dans ce texte de 1915, Émile Durkheim revient sur l’origine de la Première Guerre mondiale. Selon lui, son déclenchement ainsi que la conduite de l’Allemagne durant la guerre ne s’expliquent pas en termes géopolitiques mais trouvent bien leur origine dans la « mentalité allemande », dans son caractère national. Cette nouvelle édition, à cent ans de distance, est éclairée par une conférence de Bruno Karsenti dans laquelle il révèle en quoi ce pamphlet procède bien de l’analyse sociologique.


Publié pour la première fois en pleine hécatombe de la Grande Guerre, L’Allemagne au-dessus de tout est un texte de combat. En sociologue, Durkheim y révèle la dynamique sociale dont la guerre est le résultat. Tel un médecin sur son patient, il se penche sur le cas allemand, et son diagnostic est sans appel : l’Allemagne est malade de sa volonté car elle pratique l’idéalisme de façon pathologique. Pourtant, considéré comme un texte de circonstance, voire de pure propagande nationaliste, cet écrit de Durkheim fut longtemps occulté par les sociologues français.


Levant le voile sur le caractère sulfureux du texte, Bruno Karsenti montre comment il condamne au contraire le nationalisme et s’insère parfaitement dans la sociologie d’Émile Durkheim, ses théories sur les dangers inhérents aux sociétés modernes et sur les typologies du suicide.






SOMMAIRE
Introduction par Bruno Karsenti
Durkheim et l’Allemagne

Le über de Treitschke
Une contradiction interne à l’Allemagne
La véritable souveraineté de l’État moderne
Une pathologie de l’idéalisme et de la volonté
La tentation faustienne
Ambivalences du protestantisme : un problème de comparatisme

Note de l’éditeur

« L’Allemagne au-dessus de tout »
La mentalité allemande et la guerre
Introduction
La conduite de l’Allemagne pendant la guerre dérive d’une certaine mentalité
Cette mentalité sera étudiée d’après Treitschke

Chapitre premier. L’État au-dessus des lois internationales
Les traités internationaux ne lient pas l’État. Apologie de la guerre
L’État est puissance. Suppression des petits États

Chapitre 2. L’État au-dessus de la morale
La Morale est pour l’État un moyen
Le seul devoir de l’État est d’être fort
La fin justifie les moyens

Chapitre 3. L’État au-dessus de la société civile
Antagonisme de l’État et de la société civile
Le devoir des citoyens est d’obéir
L’homme d’État idéal

Chapitre 4. Les faits de la guerre expliqués par cette mentalité
La violation de la neutralité belge et des conventions de La Haye
Les petits États menacés dans leur existence
La guerre systématiquement inhumaine
Négation du droit des nationalités

Chapitre 5. Caractère morbide de cette mentalité

Repères biographiques
Émile Durkheim (1858-1917)