Ouvrages
DESCRIPTIF
  • Parution : 2016
  • Coll. : EHESS-Translations
  • ISBN EHESS : 978-2-7132-2544-4
  • EAN13 : 9782713225444
  • Prix : 32.00€
La fin du monde
Essai sur les apocalypses culturelles
Ernesto De Martino

Comment transformer les diagnostics portés au début du xxe siècle sur la « crise » ou le « déclin » de l’Occident en symptômes pour redéfinir les rapports de l’anthropologie aux autres sciences sociales ?


Telle est la question à laquelle tente de répondre Ernesto De Martino en interrogeant les conceptions du temps que se sont forgées diverses formations historiques – qui sont aussi des concrétions culturelles – face à la menace que fait peser la modernité en tant qu’elle signifie dissolution d’un rapport authentique à soi et au monde.



À sa mort, De Martino laisse inachevée une vaste enquête qui prolonge le comparatisme de l’école romaine d’histoire des religions, repense divers existentialismes et s’inspire à la fois d’Antonio Gramsci, du fonctionnalisme britannique et de l’esthétisme critique de son époque. Ce travail sera publié douze ans plus tard, à titre posthume, sous le titre de La fine del mondo. Contributo all’analisi delle apocalissi culturali (1977), et sera régulièrement réédité en Italie.


Le livre proposé ici en offre plus qu’une traduction : Giordana Charuty, Daniel Fabre et Marcello Massenzio se sont plongés dans l’atelier de travail de De Martino ; ils sont remontés jusqu’aux sources de l’écriture du livre ; ils ont choisi et commenté les différents fragments qui le composent afin d’aboutir à une version réduite, mais plus cohérente, d’un projet à l’ambition anthropologique foisonnante.



En exposant les grands thèmes de l’anthropologie démartinienne dans une langue respectueuse de ses inventions conceptuelles, cet ouvrage invite à redécouvrir une œuvre trop souvent réduite en France à une ethnographie « exotisante » de l’Italie du Sud. Des archives inédites, un appareil critique et un important dossier photographique complètent le volume.





SOMMAIRE


Introduction 

Giordana Charuty
Traduire
La fine del mondo 


Marcello Massenzio
La fin du monde dans l’œuvre d’Ernesto De Martino 


Daniel Fabre
La réception controversée de La fine del mondo
 


Ouverture. Demain y aura-t-il un monde
Le projet
Chapitre 1. Mundus
1. Le cas du paysan de Berne 
2. Mundus patet 
3. Éternel retour et symbolisme mythico-rituel 
Chapitre 2. Les apocalypses psychopathologiques 
1. Les expériences vécues de fin du monde 
2. Il faut poser en premier lieu l’éthos du dépassement 
3. Sociologie, psychiatrie culturelle, ethnopsychiatrie 
4. À quelles conditions l’expérience de fin du monde peut-elle être qualifiée de pathologique? 
5. Le religieux et le psychopathologique: comment penser leurs interdépendances
Chapitre 3. Le drame de l’apocalypse chrétienne
1. Les exigences de la raison historique 
2. L’apocalypse culturelle proto-chrétienne comme objet historique 
3. Les limites de la théologie protestante 
4. De la méta-histoire à l’histoire 
Chapitre 4. Apocalypse et décolonisation 
1. L’humanisme ethnographique 
2. Les mouvements prophétiques 
Chapitre 5. L’apocalypse de l’Occident 
1. Une apocalypse sans eschaton 
2. Les ruptures de la modernité esthétique 
3. Nous avons perdu le soleil 
4. Le monde est indigeste 
5. Le monde est absurde 
6. Le monde m’ennuie 
7. Le monde est vide 
Chapitre 6. Anthropologie et marxisme 
1. L’héritage de Croce 
2. Présence, vitalité, historicité 
3. Marxisme et religion 
4. Limites du matérialisme historique 
Chapitre 7. Anthropologie et philosophie 
1. Le projet communautaire de l’utilité 
2. La nature est dans la culture 
3. Monde vécu, corps vécu 
4. Lectures de Martin Heidegger: la quotidienneté de l’être-là, l’être-pour-la-mort 
5. Pour une ethnologie réformée 
Annexes 
Références bibliographiques 

Index des noms cités