Résurrections de Michelet
Politique et historiographie en France depuis 1870
Camille Creyghton
La commémoration du centenaire de la naissance de Jules Michelet, en 1898, marque son apogée d’historien national canonique. Plus d’un siècle plus tard, il fait encore pleinement partie de la mémoire collective. Des hommes politiques de presque toutes les tendances font référence à lui, et il reste un classique pour les historiens. Repère central de la représentation historique que la France républicaine se fait d’elle-même, son œuvre a été tour à tour célébrée, critiquée, raillée et instrumentalisée à des fins les plus diverses.

Camille Creyghton déroule le fil des résurrections symboliques de Michelet, à travers la politique éditoriale de sa veuve, Athénaïs, mais aussi la lecture des différentes générations d’historiens et d’hommes politiques, jusqu’à celle de Barthes dans les années 1970 et la constitution d’un champ d’études littéraires spécialisé.

Résurrections de Michelet jette ainsi une lumière nouvelle sur le rôle que joue l’histoire nationale dans la culture politique et intellectuelle française depuis le XIXe siècle.


Sommaire
Introduction
Chapitre premier
Michelet et la république des « Jules »   
Se disputer un cadavre sous l’ordre moral   
Les obsèques de Michelet : une manifestation républicaine   
Michelet dans l’espace public   
Le monument au Père-Lachaise   

Chapitre 2   
La politique éditoriale d’Athénaïs Michele
t   
Le procès sur les droits   
Épouse et collaboratrice   
En quête d’un grand public   
L’enseignement de l’histoire   
L’idée d’authenticité face à l’adaptabilité d’une œuvre   

Chapitre 3   
L’histoire, une discipline universitaire en formation
   
La nouvelle histoire méthodique   
Gabriel Monod, chef de l’école méthodique   
Michelet, père intellectuel de Monod   
L’héritage du Collège de France   
L’histoire de la Révolution  un champ d’étude politisé   
Les maîtres de la méthode   
Chapitre 4   
L’historien national à l’époque de l’affaire Dreyfus 
  
« La Révolution est un bloc »   
La commémoration nationale de Michelet   
Engagement dreyfusard et enseignement moral   
Un centenaire prolifique   
Pourquoi Michelet n’est-il pas au Panthéon ?   
Chapitre 5   
Le bloc républicain face au nouveau nationalisme 
  
Michelet, enjeu du débat des droites   
Maurice Barrès et l’enracinement de la nation   
Le nationalisme intégral et les limites de l’interprétation de Michelet   
La bagarre de Fustel   
Une contre-histoire nationale et catholique   
Le culte de Jeanne d’Arc   
Chapitre 6   
L’histoire, un magistère contesté   

Le legs de Monod   
Ernest Lavisse, le nouveau Michelet   
La « mobilisation  de Michelet dans la Grande Guerre   
L’histoire révolutionnaire et le socialisme   
Charles Péguy, critique de l’école méthodique   
Chapitre 7    
La relève de la garde dans la discipline historique   
Michelet contre les méthodiques   
Lucien Febvre, élève de Monod    
Proclamer une renaissance au Collège de France    
Michelet et la nouvelle histoire    
L’histoire révolutionnaire, de la « vulgate jacobine »  au « révisionnisme »     
Chapitre 8   
Fonds de références politiques et objet d’étude dépolitisé   

L’écrivain Michelet   
Roland Barthes, cartographe de réseaux textuels   
L’ouverture du journal personnel   
André Malraux, apôtre gaullien de Michelet   
Un cénacle de michelétistes fidèles   
Conclusion   



DESCRIPTIF
  • Parution : Novembre 2019
  • Coll. : En temps & lieux
  • ISBN EHESS : 978-2-7132-2810-0
  • Prix : 24.00€